Articles récents
0

Nouvel acte de barbarie à Saint-Etienne-du-Rouvray : entre émotion et indignation.

Vive émotion et indignation devant l’horreur de la prise d’otages et de l’assassinat d’un prêtre dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray.
Ces actes ignobles portent la marque de la barbarie la plus odieuse.
J’exprime tout mon soutien et ma solidarité aux victimes ainsi qu’à la paroisse dans cette épreuve.

 

13645303_10154356716014500_6339867932831853195_n

0

En pleine période de moisson, je soutiens nos agriculteurs face à une récolte qui s’annonce particulièrement mauvaise.

En raison des mauvaises conditions météorologiques, le résultat des moissons accuse des rendements exceptionnellement faibles alors même que les prix n’ont jamais été aussi bas…

Je m’engage dès à présent à porter leur détresse auprès du gouvernement.

 

13754537_10154353938464500_4027596079818097250_n

Visite de l’exploitation de mon ami, Daniel MASSE

0

Fidèle à ces moments d’échanges, j’ai reçu ce matin une quinzaine de personnes lors de ma permanence parlementaire.

IMG_22.07.16

0

Mon vote en faveur de l’Etat d’urgence renforcé

Cette nuit, je me suis prononcé en faveur d’un Etat d’urgence renforcé.

Le risque zéro n’existe pas car force est de constater que c’est la 4ème fois que ce dispositif est prorogé mais qu’hélas, il n’a pas permis d’éviter de nouveaux drames.

Abandon des perquisitions administratives depuis des mois, abandon des assignations à résidence, abandon des interdictions de manifester, l’Etat d’urgence s’est fragilisé au fil de ses renouvellements à mon grand regret.

Mon vote a donc été conditionné par une exigence d’efficacité dans l’application des mesures que sous-entend ce dispositif si particulier.

Protéger les Français implique des mesures fortes sans concessions ni faux-semblants et sur la durée.

C’est pourquoi, avec d’autres de mes collègues parlementaires, je défends des propositions de bon sens qui je l’espère, seront entendues.

Voici quelques exemples de ces propositions :

  • Les perquisitions administratives doivent à nouveau être autorisées avec la possibilité de saisie des dispositifs informatiques. La rétention des personnes concernées doit être imposée jusqu’à la fin de la procédure.
  • Les préfets doivent pouvoir interdire toute manifestation publique dès lors qu’ils considèrent ne pas disposer des moyens nécessaires afin d’en assurer la sécurité.
  • Tout étranger ayant des connexions, directes ou indirectes, avec un groupe terroriste doit être expulsé en urgence absolue.
  • Tout ressortissant français dans la même situation doit être placé dans un centre fermé ou assigné à résidence avec un bracelet électronique pour une durée qui devra être portée à trois mois. Cette disposition fera l’objet d’un contrôle juridictionnel a posteriori.
  • Créer un nombre de centres de déradicalisation à la hauteur des besoins.
  • Les détenus condamnés pour actes de terrorisme ne doivent pas pouvoir bénéficier d’aménagements ou de réductions de peines automatiques.

Demain, il faudra aussi anticiper la sortie de l’Etat d’urgence et penser à intégrer certaines mesures dans le droit positif pour l’adapter au combat que nous devons mener sur le long terme pour gagner la guerre contre ce terrorisme et la menace qu’il constitue depuis trop longtemps pour notre sécurité.

Vous pouvez compter sur ma détermination à mettre toute mon énergie au service de cet engagement!

 

13692552_10154338556849500_6515220250809296308_n

 

 

0

une nouvelle matinée de rendez-vous dans ma circonscription ce 8 juillet

RDV perma du 8.07.16

0

Matinée de rendez-vous en circonscription.

Parce qu’il est essentiel pour moi d’être à l’écoute et de vous aider au quotidien, je fais le choix de recevoir toutes celles et ceux qui me sollicitent lors de mes permanences parlementaires.

DSC_0951

0

Le trafic ferroviaire SNCF et les infrastructures routières : des dossiers locaux sur lesquels je suis particulièrement mobilisé !

Agir pour le développement et la modernisation de nos réseaux de transport est ma préoccupation depuis que j’ai été élu Député en 2002.

La mise à 2×2 voies de la RN16 devenue la RD 1016, la déviation de la RN 31 entre Clermont et Catenoy, encore sur la RD 1016 : les travaux de sécurisation et d’installation d’un mur antibruit sur certains tronçons, notamment, à hauteur de Rantigny…

Fidèle à cette volonté de contribuer ou d’accélérer ces réalisations indispensables à l’aménagement et à la croissance démographique de notre territoire, j’ai reçu il y a deux semaines, Gérald DARMANIN, Vice-président de la Région Hauts-de-France afin d’évoquer avec lui les problématiques des transports dans notre département.

Pour le transport ferroviaire : moments d’échanges très instructifs avec les collectifs d’usagers ou des voyageurs. Arrêt en gare de Clermont pour évoquer les aménagements récents et à réaliser puis en Gare de Laigneville qui appelle d’importants investissements.

Pour le transport routier : présentation de deux projets structurants : la mise à 2×2 voies du tronçon de la RD 200 Villers-Saint-Paul/Les Ageux et de la RN31 entre Catenoy et Compiègne.

Un constat simple : la Région est un partenaire essentiel sur ces questions. Une conviction forte : je sais pouvoir compter sur Gérald DARMANIN pour relayer et soutenir les projets de l’Oise de demain.

2016_06_17_visite G DARMANIN GARE DE CLERMONT

Sur la passerelle de la Gare de Clermont

2016_06_17_visite G DARMANIN RP LES AGEUX 1

RN 31 Les Ageux

IMG_1469

Le Bonhomme Picard du 29/06/2016

0

Cette semaine, je défends deux propositions de loi concrètes pour améliorer notre sécurité.

Cette semaine, le projet de loi Egalité & Citoyenneté sera examiné en séance à l’Assemblée nationale.

Il me permettra de défendre deux idées concrètes qui visent à améliorer la sécurité des Français, déposées sous forme de propositions de loi ce mois-ci puis comme amendements et cosignées par plus de 60 collègues.

La première propose de favoriser l’accès des sapeurs pompiers aux logements sociaux.

La seconde envisage de mieux valoriser l’engagement des étudiants de l’enseignement supérieur dans la réserve opérationnelle.

Si vous souhaitez consulter ces deux propositions, je vous invite à cliquer sur les liens suivants :

PPL 3835 facilitant l’accès des sapeurs-pompiers aux logements sociaux

PPL 3836 visant à valoriser l’engagement des réservistes dans l’enseignement supérieur

 

13483117_10154275769969500_1267893499180218822_o

13528342_10154275769694500_4385071820491067932_o

0

Mon amendement en faveur des pompiers

J’ai déposé hier un amendement dans le cadre du projet de Loi n°3851 relatif à l’égalité et à la citoyenneté afin de permettre à tous les sapeurs-pompiers d’accéder au parc locatif de logements sociaux.

Dans l’état actuel du droit, de nombreux sapeurs-pompiers ne peuvent prétendre au logement social à proximité de leur caserne compte tenu des règles d’attribution de celui-ci, et notamment celles
relatives aux plafonds de ressources. La législation actuelle donne ainsi lieu parfois, à des situations absurdes. C’est le cas à Nogent-sur- Oise par exemple, où un immeuble a été construit en partenariat avec un bailleur social aux abords immédiats de la caserne, sur un terrain du centre de secours. Le projet consistait, au départ, à loger en priorité des sapeurs-pompiers mais le bailleur aujourd’hui refuse au motif qu’ils dépassent les plafonds de ressources. Le résultat est donc le suivant : un immeuble de logements sociaux dans l’enceinte de la caserne occupés par des locataires alors que les sapeurs-pompiers sont, quant à eux, obligés de se loger à plusieurs kilomètres. Dans cette situation, ils ne peuvent assurer leur mission
dans des conditions optimales.

Il ne s’agit ni de recréer « les logements de fonction par nécessité absolue de service », chaque sapeur-pompier dépendra du bailleur social et paiera son loyer comme tout locataire, ni de mettre en place un régime d’exception, pas plus que de donner une priorité d’accès à ces logements mais simplement de faire en sorte qu’ils ne soient plus assujettis aux plafonds de ressources dans les secteurs tendus.

Préserver la capacité opérationnelle des centres de secours tout en favorisant le volontariat pour sauvegarder notre dispositif de secours, tel est l’objectif poursuivi ici.
Faute d’une réponse rapide, la sécurité de nos compatriotes serait menacée. Or il n’est pas acceptable que l’État ne puisse plus assurer, à terme, le premier de ses devoirs.

 

SAMSUNG CSC
avec pompiers 2
0

Marisol TOURAINE refuse de me rencontrer pour évoquer l’avenir de l’Hôpital de Clermont

Marisol TOURAINE, Ministre de la Santé, n’a pas accepté de me rencontrer pour échanger sur l’avenir de l’Hôpital de Clermont.

En mai dernier, je lui avais demandé de me recevoir pour obtenir enfin des réponses précises après quatre interventions dans l’hémicycle.

J’ai reçu cette semaine la réponse de Madame la Ministre . Elle refuse d’évoquer directement avec moi la question de l’avenir de l’Hôpital.

En laissant à son Cabinet le soin de traiter le dossier, la Ministre de la santé manifeste ainsi le peu d’intérêt qu’elle accorde à l’avenir de ce centre de soins de proximité et le peu de considération qu’elle porte aux habitants du Clermontois.

Si l’ARS a renouvelé son autorisation pour le plateau de chirurgie de l’hôpital de Clermont, de nombreuses inquiétudes demeurent sur le service de maternité et des interrogations perdurent alors que les travaux au niveau des urgences n’ont toujours pas commencé malgré une annonce de Madame Laurence Rossignol.

Cette façon de faire est bien éloigné de l’intérêt général.

Ce manque de transparence est extrêmement préoccupant et laisse planer un sérieux doute sur la volonté de Madame la Ministre de donner un avenir à notre hôpital.

La mobilisation continue et je suis solidaire de l’initiative du Comité de défense qui organise aujourd’hui un rassemblement devant l’hôpital.

CP – Hôpital de Clermont – 22-06

Tous les articles